Site en construction

LE MOT DU BUREAU

JUIN 2020

Alors, voilà ! C’est reparti comme avant, avant le confinement. Nous sommes encore un peu frileux mais nous sommes plus audacieux de jour en jour. Et voilà que pointent le mois de juillet, le soleil – mais nous l’avons presque tous les jours à Marseille – les touristes et les vacances. Quand même, quelle drôle d’année ; on en regretterait presque le temps où le boulot nous submergeait, où on courait dans tous les sens.

Nous sommes peut-être déjà dans le monde nouveau qu’on nous promet depuis des mois. En témoigne cette nouvelle folie qui veut qu’on supprime tous les mots et toutes les images qui évoquent de près ou de loin le colonialisme et le racisme. Nous ne tomberons pas dans la dérive de l’autocensure développée par L’Oréal, Uncle Ben et d’autres. Notre histoire est comme elle est, nous ne la changerons pas.

Le Bureau

jeudi 10 février 2000

Souvenirs de séjour

1. Docteur Emily, I presume? Journal de route du médecin de la mission Congo-Nil, par JM MILLELIRI, (2012)

3 commentaires:

  1. Une publication passionnante à lire, on comprend bien le rôle du DR EMILY dans une expédition passionnante. Le complexe de Fachoda est bien résumé. A lire

    RépondreSupprimer
  2. Merci Alain de l'appréciation sur cet article. J'ai pu acquérir une photographie originale du Dr Emily dédicacée par Largeau. ce sont des pièces historiques que Ceux du Pharo doit savoir conserver et des histoires à sauvegarder. Jean-Marie Milleliri

    RépondreSupprimer
  3. Jean Marie, Je reviens sur ces références qui sont un témoignage historique. Je vais essayer de trouver des références complémentaires. Dans son ouvrage "les blancs s'en vont", le ministre P. Messmer faisait référence au complexe de Fachoda, important à connaitre dans un contexte d'affrontement entre la puissance britannique et notre présence sur le terrain. Je conseille la lecture de ce livre (récist de décolonisations, A.

    RépondreSupprimer