Le mot du Bureau

LE MOT DU BUREAU
Septembre 2022

Les amis,

Et voilà ! La canicule, la plage, le farniente, c’est fini. Vive la rentrée ! C’est presque devenu une routine pour nous car nous en sommes à la neuvième depuis la création de l’association. Mais nous avons plein de projets en tête, qui devraient se concrétiser. En premier lieu, un renforcement de notre coopération avec la faculté de médecine de Paris Cité, qui publie la revue Histoire de la Médecine : à notre programme, des articles, des cours et des conférences. Et puis bien sûr, la rédaction et la publication d’une édition totalement nouvelle de Devoirs de mémoire : c’est un travail lourd mais ô combienexaltant. Nous y travaillons ardemment, en espérant en faire un ouvrage de référence pour les générations futures. Enfin, nos activités habituelles. Vive la rentrée !

Le Bureau

jeudi 10 février 2000

Souvenirs de séjour

1. Docteur Emily, I presume? Journal de route du médecin de la mission Congo-Nil, par JM MILLELIRI, (2012)

2. Premiers séjours médicaux au Gabon de H. Boutin (1957) et J.C. Jacquetin (1964): souvenirs recueillis par JM MILLELIRI (date de publication  non précisée)

3 commentaires:

  1. Une publication passionnante à lire, on comprend bien le rôle du DR EMILY dans une expédition passionnante. Le complexe de Fachoda est bien résumé. A lire

    RépondreSupprimer
  2. Merci Alain de l'appréciation sur cet article. J'ai pu acquérir une photographie originale du Dr Emily dédicacée par Largeau. ce sont des pièces historiques que Ceux du Pharo doit savoir conserver et des histoires à sauvegarder. Jean-Marie Milleliri

    RépondreSupprimer
  3. Jean Marie, Je reviens sur ces références qui sont un témoignage historique. Je vais essayer de trouver des références complémentaires. Dans son ouvrage "les blancs s'en vont", le ministre P. Messmer faisait référence au complexe de Fachoda, important à connaitre dans un contexte d'affrontement entre la puissance britannique et notre présence sur le terrain. Je conseille la lecture de ce livre (récist de décolonisations, A.

    RépondreSupprimer