Le mot du Bureau

LE MOT DU BUREAU
Mai 2022

Triste mois de mai : deux grands amis nous ont quittés, les professeurs Fabrice Simon, si jeune, et Alain Chippaux, une grande référence dans notre petit monde de la médecine tropicale.

Et comme si cela ne suffisait pas, voilà qu’un camarade venu à l’école chercher ses enfants, se fait agresser à coups de couteau par un dérangé de la tête (expression camerounaise) et est aujourd’hui décédé. Et puis bien sûr le drame de l’Ukraine et les enfants des écoles américaines assassinés par d’autres dérangés de la tête. Triste mois de mai... Mais il nous faut encore et toujours essayer de positiver et les raisons ne nous manquent pas : les commémorations de la mémoire de Gilbert Raffier et d’Eugène Jamot ont été très réussies ; la course-relais des élèves de la promotion Charmot, avec un hommage à la tombe de leur parrain, aura finalement lieu le 6 juin et tout le monde se mobilise pour faire un grand succès de cette belle initiative de nos jeunes camarades.

Alors, positivons. Et continuons à croire en l’Homme ! Même si c’est parfois bien difficile.

Le Bureau

samedi 20 mars 2021

UN NOUVEAU PRIX LITTÉRAIRE !

UN NOUVEAU PRIX LITTÉRAIRE !

Notre association a décidé de créer un prix littéraire, le PRIX DE L’ÉCOLE DU PHARO, pour récompenser une œuvre littéraire, artistique, médicale, sociale, scientifique ou d’intérêt général sur un pays d’outre-mer, dans l’esprit de l’enseignement que nous avons reçu au Pharo.


Nous vous espérons nombreux à souscrire à ce nouveau prix.


(cliché: source internet)

2 commentaires:

  1. Bravo pour cette annonce et cette initiative!
    Francis

    RépondreSupprimer
  2. Les Editions SEPIA (avec l'Harmattan) publierons en mai mon livre complémentaire de celui du Pr et critique d'Art ivoirien Yacouba KONATE sur CHRISTIAN LATTIER artiste franco-ivoirien de renommée internationale. Il s'agit de sa vie en France, dans ma famille, avant la guerre de 1939-45 et jusqu'à sa sortie des Beaux-Arts de Paris et son retour au pays.
    Un témoignage très personnel, émouvant et vivant, car de ma part qui est à la gloire de Ceux du Pharo car il était le fils d'un médecin africain, Etienne Lattier, exemple de l'esprit de nos Maîtres sincères et généreux.
    Ce livre sera évidemment proposé au Prix littéraire de notre Association d'Anciens.

    RépondreSupprimer