Le mot du Bureau



LE MOT DU BUREAU
Janvier 2024

En langage journalistique, un marronnier est un thème récurrent, servant à meubler des périodes de peu d’actualité. On peut citer les soldes, les départs en vacances, la rentrée scolaire, le changement d’heure ou les fêtes de fin d’année. 

Notre marronnier de janvier est l’appel à cotisations. C’est qu’il nous faut « recharger nos batteries » avant d’attaquer de nouvelles actions et que nos réserves, comme les nappes phréatiques, sont au plus bas. Rappelons que nous en sommes à la onzième année d’existence et que nous avons toujours maintenu la cotisation à 25 euros. Mais cet exercice n’est finalement pas très déplaisant car vous êtes nombreux à joindre à votre chèque un petit mot de soutien qui nous va droit au cœur.

Grâce à vous, nous allons pouvoir continuer et nous vous en remercions.

Le Bureau

samedi 20 mars 2021

UN NOUVEAU PRIX LITTÉRAIRE !

UN NOUVEAU PRIX LITTÉRAIRE !

Notre association a décidé de créer un prix littéraire, le PRIX DE L’ÉCOLE DU PHARO, pour récompenser une œuvre littéraire, artistique, médicale, sociale, scientifique ou d’intérêt général sur un pays d’outre-mer, dans l’esprit de l’enseignement que nous avons reçu au Pharo.


Nous vous espérons nombreux à souscrire à ce nouveau prix.


(cliché: source internet)

2 commentaires:

  1. Bravo pour cette annonce et cette initiative!
    Francis

    RépondreSupprimer
  2. Les Editions SEPIA (avec l'Harmattan) publierons en mai mon livre complémentaire de celui du Pr et critique d'Art ivoirien Yacouba KONATE sur CHRISTIAN LATTIER artiste franco-ivoirien de renommée internationale. Il s'agit de sa vie en France, dans ma famille, avant la guerre de 1939-45 et jusqu'à sa sortie des Beaux-Arts de Paris et son retour au pays.
    Un témoignage très personnel, émouvant et vivant, car de ma part qui est à la gloire de Ceux du Pharo car il était le fils d'un médecin africain, Etienne Lattier, exemple de l'esprit de nos Maîtres sincères et généreux.
    Ce livre sera évidemment proposé au Prix littéraire de notre Association d'Anciens.

    RépondreSupprimer