Site en construction

LE MOT DU BUREAU

JANVIER 2020

Cela ne rate jamais : en janvier, nos neurones s’affolent, les axones trépignent et les agendas se surchargent. C’est qu’il faut préparer l’année nouvelle, trier toutes les propositions qui nous sont faites, imaginer de nouvelles actions, rédiger des articles en retard, etc. Il y a un mélange de stress et d’excitation qui n’est pas pour nous déplaire, l’impression d’être revenus quelques années ou décennies en arrière, à la veille des examens. L’un de nous a même racheté un Gaffiot, histoire certainement de ne pas perdre son latin dans toute cette agitation !

Ce que c’est que la conscience professionnelle … !

Le Bureau


lundi 5 mars 2018

Disparition du professeur Jean-Etienne TOUZE

Ceux du Pharo a la tristesse de vous annoncer la disparition du Professeur Jean-Etienne TOUZE (Bordeaux 1967, Pharo 1975).
Le Médecin général inspecteur (2S) Jean-Etienne TOUZE, cardiologue, interniste et tropicaliste, membre de l'Académie de médecine, a été un exemple pour de nombreux médecins militaires. Chef de service à l'Hôpital d'instruction des Armées Alphonse Laveran à Marseille pendant plus de 15 ans, il était salué pour sa simplicité, son humilité et la grande attention qu'il portait à ses patients. Ancien directeur de l'École du Val-de-Grâce, ses élèves se rappellent de sa fine pédagogie, de son écoute et de sa grande élégance intellectuelle.
Ceux du Pharo s'incline sur sa mémoire et adresse ses sincères condoléances à sa famille.

2 commentaires:

  1. C'était un homme brillant et d'une grande humanité. L'annonce de sa disparition me remue et m'attriste profondément. Il a été, avec Philippe Chabanne, décédé il y a longtemps déjà, lui aussi, et Jean Pierre Bonsignour, l'un des chefs que j'ai le plus aimé et respecté. Je conserve un souvenir émerveillé de la projection vidéo géante qu’il avait organisé sur la façade de l’église du Val de Grâce : les magnifiques œuvres de Giotto représentant la vie de saint François d’Assise. Je me souviens qu'un de ses vieux rêves étaient de se perdre un jour sur une jonque en mer de Chine. J’espère que son esprit navigue désormais sur cette jonque et qu’il a trouvé la paix.

    Georges Mion

    RépondreSupprimer
  2. C'était un homme brillant et d'une grande humanité. L'annonce de sa disparition me remue et m'attriste profondément. Il a été, avec Philippe Chabanne, décédé il y a longtemps déjà, lui aussi, et Jean Pierre Bonsignour, l'un des chefs que j'ai le plus aimé et respecté. Je conserve un souvenir émerveillé de la projection vidéo géante qu’il avait organisé sur la façade de l’église du Val de Grâce : les magnifiques œuvres de Giotto représentant la vie de saint François d’Assise. Je me souviens qu'un de ses vieux rêves étaient de se perdre un jour sur une jonque en mer de Chine. J’espère que son esprit navigue désormais sur cette jonque et qu’il a trouvé la paix.

    RépondreSupprimer