Le mot du Bureau

LE MOT DU BUREAU

Septembre 2021

Septembre, c’est la rentrée et la fin des vacances. Les plus anciens d’entre nous se souviennent qu’on préparait minutieusement son cartable, avec les cahiers, le cahier de textes, la trousse et les crayons, la règle, le rapporteur, l’équerre, le plumier et les plumes sergent-major. Soigneusement pliés par maman, une chemise neuve, le short hérité du grand frère qui entre au collège et porte désormais des pantalons et la blouse, obligatoire en ce temps-là. Et puis, ce mélange d’appréhension et d’excitation à l’idée d’avoir un nouveau maître, de peut-être revoir les copains, de retrouver les jeux à la récréation sous le préau. Que reste-t-il de tout cela ? Plus rien ou pas grand-chose. Certainement le plaisir de repartir pour une année, et déjà les projets s’accumulent.

Allons, foin de la nostalgie ! C’est reparti ! Pour l’association, c’est déjà la dixième année qui se profile et nous n’avons pas vu le temps passer.

Le Bureau

jeudi 19 juillet 2001

Le mot du Bureau Juin 2018

Le mot du Bureau
Juin 2018
Nous avons appris avec une profonde tristesse le décès à Marseille de notre confrère et ami Ogobara Doumbo, à l’âge de soixante deux ans. Tout le monde dans notre milieu de tropicalistes connaissait Ogobara, Malien d’ethnie Dogon, qui s’était construit une réputation internationale dans le domaine du paludisme. Il était président du MRCT (Malaria Research & Training Centre, Centre de recherche et de formation sur le paludisme) et conduisait depuis 2005 des essais vaccinaux contre le paludisme.
Ogobara était Malien et il aimait la France, qui le lui rendait bien : on ne compte plus les distinctions amplement méritées qu’il a reçues au cours de sa carrière et il n’hésitait jamais à venir enrichir nos congrès.
Avant tout, c’était un ami, doté d’une très grande empathie envers tout le monde. Que dans le panthéon Dogon, Amadou Hampâté Bâ t’accueille à sa droite.
Bien entendu, notre travail continue et vous constaterez que notre actualité est toujours aussi riche et variée. Nous sommes aujourd’hui 305.
Le Bureau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire