Le mot du Bureau

LE MOT DU BUREAU
Janvier 2023
Chers amis,
« Ne laisse pas sécher l’encre du passé, elle te servira à écrire le futur » avait coutume de dire notre très cher ami Louis Reymondon qui vient de nous quitter. Cette maxime, nous la ferons désormais nôtre en sa mémoire et parce qu’elle illustre parfaitement notre action. Imaginez qu’en janvier nous nous sommes attelés à la rédaction de deux livres qui s’annoncent exceptionnels et qui feront date dans l’histoire de notre association : Christian Duriez nous propose un livre (six livrets dans un coffret) de 900 pages et 1000 photos sur les populations de l’extrême nord du Cameroun et du sud du Tchad. Ce sera un témoignage ethnographique exceptionnel. De notre côté, nous achevons la rédaction de Itinéraires, évolution de Devoirs de mémoire, qui comprendra près de 500 notices biographiques sur nos Anciens, médecins, chirurgiens, pharmaciens, chirurgiens dentistes, vétérinaires et officiers d’administration. Nous ne manquons pas d’ambition et nous espérons que ces ouvrages rencontreront votre agrément.
Le Bureau

jeudi 31 mai 2001

le mot du Bureau, avril 2018

Le mot du Bureau

Avril 2018

Merci d’exister, nous écrit une nouvelle adhérente.
Peut-on imaginer plus beau compliment ? Meilleure incitation à toujours faire plus et mieux ? Et plus grande responsabilité ? C’est profondément troublés et pas peu fiers que nous avons repris nos activités, avec une vigueur toute nouvelle.
Notre bulletin du mois se veut toujours plus beau et plus dense que les précédents mais nous avons une limite incontournable : le poids en octets. Au-dessus de 5 Mo, il n’est plus possible d’envoyer quoi que ce soit à certains de nos adhérents, notamment outre-mer. Nous réfléchissons à un contournement de ce plafond numérique.

Nous sommes aujourd’hui 304.

Le Bureau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire