Site en construction

LE MOT DU BUREAU

JANVIER 2020

Cela ne rate jamais : en janvier, nos neurones s’affolent, les axones trépignent et les agendas se surchargent. C’est qu’il faut préparer l’année nouvelle, trier toutes les propositions qui nous sont faites, imaginer de nouvelles actions, rédiger des articles en retard, etc. Il y a un mélange de stress et d’excitation qui n’est pas pour nous déplaire, l’impression d’être revenus quelques années ou décennies en arrière, à la veille des examens. L’un de nous a même racheté un Gaffiot, histoire certainement de ne pas perdre son latin dans toute cette agitation !

Ce que c’est que la conscience professionnelle … !

Le Bureau


jeudi 25 novembre 1999

Les scientifica

Cliquer sur une image pour l'agrandir

L'image s'ouvre dans une nouvelle fenêtre au bas de laquelle  les miniatures de l'ensemble des photos sont disposées dans un bandeau.


Poinçons de l’armée allemande

Poinçons de l’armée allemande servant à graver les groupes sanguins sur les plaques d’identité pendant la Deuxième Guerre mondiale (coll. F.J. Louis).





Scarificateur

XIXe siècle, en acier, 8 lames, pour vaccins et saignées. (Coll. F. Louis)





Galvanocautère

Manches de galvanaucautère ORL, ancien et moderne.
(Coll. J.C. Jacquetin)





Stéthoscope

Stéthoscope obstétrical de Pinard; en bois. (Coll. J.C. Jacquetin)
Adolphe Pinard (1844-1934) était un obstétricien français. 
Voir la page web du conservatoire du patrimoine hospitalier de Rennes.







 Microscope Stiassnie 


Le microscope Stiassnie est le même que ceux qu'utilisaient Jamot et ses équipes. Un appareil identique a été offert au musée Jamot par JC Jacquetin. L'appareil ici présenté et celui du musée Jamot proviennent de l'institut Pasteur de Youndé, où ils étaient au rebus. 
Les oculaires et objectifs ont hélas disparu...
(Coll. J.-C. Jacquetin)

Sur Maurice Stiassnie (1851-1930) dont l'entreprise a fabriqué des microscopes et objets pour biologistes jusque dans les années 1950, voir l'article dédié Wikipédia.

Pied à coulisse

Coulisseau en cuivre, gravé au nom de son propriétaire Alexandre Trébitsch (1862 - 1937). Celui-ci fut le parolier de très nombreuses chansons. L'une d'entre elles, Viens poupoule, créée en 1902, interprétée par Félix Mayol, a connu un très grand succès populaire.
(Coll. JC. Jacquetin)
À VOIR: le détail de la gravure du nom du propriétaire.


Optique : boîte de verres d’essai Giroux

Début XXème siècle
(Coll. F.J. Louis)
VOIR : l'intérieur de la boîte

Boîte ambulance modèle E

En aluminium
(Coll. JC Jacquetin)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire