Le mot du Bureau

LE MOT DU BUREAU

Septembre 2021

Septembre, c’est la rentrée et la fin des vacances. Les plus anciens d’entre nous se souviennent qu’on préparait minutieusement son cartable, avec les cahiers, le cahier de textes, la trousse et les crayons, la règle, le rapporteur, l’équerre, le plumier et les plumes sergent-major. Soigneusement pliés par maman, une chemise neuve, le short hérité du grand frère qui entre au collège et porte désormais des pantalons et la blouse, obligatoire en ce temps-là. Et puis, ce mélange d’appréhension et d’excitation à l’idée d’avoir un nouveau maître, de peut-être revoir les copains, de retrouver les jeux à la récréation sous le préau. Que reste-t-il de tout cela ? Plus rien ou pas grand-chose. Certainement le plaisir de repartir pour une année, et déjà les projets s’accumulent.

Allons, foin de la nostalgie ! C’est reparti ! Pour l’association, c’est déjà la dixième année qui se profile et nous n’avons pas vu le temps passer.

Le Bureau

mardi 15 septembre 2020

Médecine tropicale: les archives de l'année 2005 sont en ligne

2005 : l'année du Centenaire du Pharo. Les six numéros du volume 65 de MT, publié cette année-là, sont maintenant disponibles:


Onglet Archives Pharo > Centre de documentation de l'IMTSSA , les CD > Les archives de Médecine Tropicale : année 2000, 2001, 2002, 2003, [2004 est en attente], 2005.

Le volume 65.2 (page 136) comporte l'annonce, et l'appel à contribution, du projet de l'Espace Jamot, à Saint Sulpice les Champs.

Quinze plus tard, le président de Ceux du Pharo vous annonce le transfert des archives conservées dans cet Espace Jamot au Musée des Troupes de Marine, à Fréjus (83).

Le volume 65.3 traite de l'histoire de ce centenaire, et se termine par un article d'Yves Buisson:

Doit-on encore enseigner la médecine tropicale et à quelle fin ? Ou faut-il se résigner abandonner une discipline qui a motivé tant de générations et dans laquelle le Service de santé des armées a cumulé tant d’expertise ? Après l’ère coloniale et la coopération, la médecine tropicale doit-elle se réduire à la médecine du voyage ? 

L'année 2013 a sans doute répondu en partie aux interrogations d'Yves Buisson.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire