Le mot du Bureau

LE MOT DU BUREAU

Avril 2022

En avril, ne te découvres pas d’un fil. Le dicton s’est vérifié cette année et, souvent contraints de rester à la maison, nous nous sommes gavés de télé et nous savons pratiquement tout sur la guerre en Ukraine et sur l’élection présidentielle. Nous voilà devenus de vrais spécialistes de santé publique grâce au covid-19, de géopolitique, de stratégie militaire et comme toujours de football. Mais nous en ferons quoi de tous ces savoirs ? Il semblerait bien que nous n’en serons pas plus sages.

Au cours de ce mois d’avril, le Bureau a préparé les cérémonies des mois de mai et de juin et ça n’a pas été un petit travail. Il s’est aussi attaché à la rédaction de biographies de nos Anciens et plus de 400 ont déjà été recensées. Le devoir de mémoire est l’essence même de notre association et nous nous réjouissons des résultats obtenus. Vous aussi certainement, qui nous écrivez nombreux pour nous encourager. Nous vous en remercions.


mardi 15 septembre 2020

Médecine tropicale: les archives de l'année 2005 sont en ligne

2005 : l'année du Centenaire du Pharo. Les six numéros du volume 65 de MT, publié cette année-là, sont maintenant disponibles:


Onglet Archives Pharo > Centre de documentation de l'IMTSSA , les CD > Les archives de Médecine Tropicale : année 2000, 2001, 2002, 2003, [2004 est en attente], 2005.

Le volume 65.2 (page 136) comporte l'annonce, et l'appel à contribution, du projet de l'Espace Jamot, à Saint Sulpice les Champs.

Quinze plus tard, le président de Ceux du Pharo vous annonce le transfert des archives conservées dans cet Espace Jamot au Musée des Troupes de Marine, à Fréjus (83).

Le volume 65.3 traite de l'histoire de ce centenaire, et se termine par un article d'Yves Buisson:

Doit-on encore enseigner la médecine tropicale et à quelle fin ? Ou faut-il se résigner abandonner une discipline qui a motivé tant de générations et dans laquelle le Service de santé des armées a cumulé tant d’expertise ? Après l’ère coloniale et la coopération, la médecine tropicale doit-elle se réduire à la médecine du voyage ? 

L'année 2013 a sans doute répondu en partie aux interrogations d'Yves Buisson.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire