Le mot du Bureau

LE MOT DU BUREAU
Janvier 2023
Chers amis,
« Ne laisse pas sécher l’encre du passé, elle te servira à écrire le futur » avait coutume de dire notre très cher ami Louis Reymondon qui vient de nous quitter. Cette maxime, nous la ferons désormais nôtre en sa mémoire et parce qu’elle illustre parfaitement notre action. Imaginez qu’en janvier nous nous sommes attelés à la rédaction de deux livres qui s’annoncent exceptionnels et qui feront date dans l’histoire de notre association : Christian Duriez nous propose un livre (six livrets dans un coffret) de 900 pages et 1000 photos sur les populations de l’extrême nord du Cameroun et du sud du Tchad. Ce sera un témoignage ethnographique exceptionnel. De notre côté, nous achevons la rédaction de Itinéraires, évolution de Devoirs de mémoire, qui comprendra près de 500 notices biographiques sur nos Anciens, médecins, chirurgiens, pharmaciens, chirurgiens dentistes, vétérinaires et officiers d’administration. Nous ne manquons pas d’ambition et nous espérons que ces ouvrages rencontreront votre agrément.
Le Bureau

mardi 15 septembre 2020

Médecine tropicale: les archives de l'année 2005 sont en ligne

2005 : l'année du Centenaire du Pharo. Les six numéros du volume 65 de MT, publié cette année-là, sont maintenant disponibles:


Onglet Archives Pharo > Centre de documentation de l'IMTSSA , les CD > Les archives de Médecine Tropicale : année 2000, 2001, 2002, 2003, [2004 est en attente], 2005.

Le volume 65.2 (page 136) comporte l'annonce, et l'appel à contribution, du projet de l'Espace Jamot, à Saint Sulpice les Champs.

Quinze plus tard, le président de Ceux du Pharo vous annonce le transfert des archives conservées dans cet Espace Jamot au Musée des Troupes de Marine, à Fréjus (83).

Le volume 65.3 traite de l'histoire de ce centenaire, et se termine par un article d'Yves Buisson:

Doit-on encore enseigner la médecine tropicale et à quelle fin ? Ou faut-il se résigner abandonner une discipline qui a motivé tant de générations et dans laquelle le Service de santé des armées a cumulé tant d’expertise ? Après l’ère coloniale et la coopération, la médecine tropicale doit-elle se réduire à la médecine du voyage ? 

L'année 2013 a sans doute répondu en partie aux interrogations d'Yves Buisson.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire