Site en construction

LE MOT DU BUREAU

MARS 2019

Il est des jours où tout s’emballe. Pour l’association, ça a été le 15 mars. Qu’on en juge : il nous a fallu assister en même temps à l’inauguration de l’amphithéâtre Touze à Marseille, à un hommage au professeur Charmot à l’ASOM et à une journée de dédicaces au salon du livre à Paris ! Nous y sommes parvenus sans difficulté particulière, grâce à l’obligeance de quelques adhérents. Peut-être faut-il y voir un signe de maturité de notre association …

L’association compte aujourd’hui 321 membres.

lundi 11 décembre 2017

"Carnets d'un médecin de brousse", une nouvelle collection de Ceux du Pharo, une première publication

Une mission dans le Mandoul, Tchad, 2006

par Francis LOUIS


Format 21 x 21 cm, 132 pages en quadrichromie; 25€
Pendant plus d’un siècle, les médecins militaires outre-mer ont exercé la médecine, la chirurgie ou l’obstétrique au service des populations  d’Afrique, d’Asie ou d’Océanie., dans des conditions de solitude, d’inconfort et de précarité souvent difficiles à vivre. Mais ce faisant, ils ont eu un contact privilégié avec les peuples les plus isolés, les plus éloignés, « au bout de la piste », loin du confort moderne et des circuits touristiques.

Dans cette nouvelle collection de l’association Ceux du Pharo, Francis LOUIS nous fait découvrir les populations Saras, Dayes et Mbororos du sud du Tchad, sur les rives de la rivière Mandoul et sous l’ombre menaçante de la terrible maladie du sommeil.

Francis LOUIS est un ancien médecin militaire, spécialisé en biologie, en santé publique et en médecine tropicale. Il a exercé six ans dans le Pacifique et quinze ans en Afrique centrale dans le cadre d’organisations internationales.
Aujourd’hui retraité, il s’implique activement dans la vie associative (association contre la trypanosomiase en Afrique et association Ceux du Pharo), toujours au bénéfice de l’Afrique, contre les maladies tropicales négligées.

Pour commander, télécharger ici le bon de commande

Quelques illustrations, prises par l'auteur:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire