Site en construction

LE MOT DU BUREAU

SEPTEMBRE 2020

Dans nos précédents bulletins, nous annoncions qu’il y avait à chaque mois une grande nouvelle : en juillet, l’annonce que la promotion 2019 de l’ESA portera le nom de notre grand ancien Guy Charmot ; en août, celle d’une invitation du CDHA (Centre de documentation historique sur l’Algérie) à visiter une exposition sur les médecins de la colonisation. Ce mois-ci, c’est le transfert – enfin ! – des collections et des archives du musée Jamot de Saint-Sulpice les Champs au musée des Troupes de marine à Fréjus.

Mais l’ombre de la covid-19 plane sur nos activités : à ce jour, nous ne savons pas si ce que nous avions prévu en octobre aura bien lieu. Espérons !

Le Bureau

mardi 11 avril 2000

LEGER Marie Anatole (1886 - 1960)





Né en Guadeloupe, Marie Anatole Léger était fils, petit-fils et arrière-petit-fils de médecin.

Reçu au concours de l’École de Santé Navale et Coloniale, il passe sa thèse en 1910 et est envoyé au Tonkin où il est blessé par un éclat d’obus. Il est ensuite nommé médecin chef de l’hôpital de Djibouti. De retour en France en 1917, il est gravement gazé au front dans la région de Reims. Nommé médecin chef de l’hôpital Saint Claude en Guadeloupe, il contracte la fièvre jaune.

A 40 ans, ayant pris sa retraite de l’armée, il s’installe à Aubagne où il exercera avec dévouement jusqu’en 1952.


Décoré de la croix de guerre, il était chevalier de la Légion d’Honneur à titre militaire.

Ci-dessous, la localisation de l'allée du Docteur Léger à Aubagne (13000)



Aucun commentaire:

Publier un commentaire