Site en construction

LE MOT DU BUREAU

JANVIER 2020

Cela ne rate jamais : en janvier, nos neurones s’affolent, les axones trépignent et les agendas se surchargent. C’est qu’il faut préparer l’année nouvelle, trier toutes les propositions qui nous sont faites, imaginer de nouvelles actions, rédiger des articles en retard, etc. Il y a un mélange de stress et d’excitation qui n’est pas pour nous déplaire, l’impression d’être revenus quelques années ou décennies en arrière, à la veille des examens. L’un de nous a même racheté un Gaffiot, histoire certainement de ne pas perdre son latin dans toute cette agitation !

Ce que c’est que la conscience professionnelle … !

Le Bureau


mardi 11 avril 2000

Le mot du Bureau


Mars 2017

Notre billet d’humeur du n°43 (Haro sur la colonisation) a rencontré un grand succès et vous avez été nombreux à nous en féliciter ou à en faire écho dans d’autres médias. Nous vous en remercions bien évidemment et nous vous remercions de ne pas nous en avoir voulu d’avoir jeté un caillou dans le marigot de l’élection présidentielle, ce qui n’est pas la mission de notre association.

Au-delà de la polémique, Bernard Benderitter (#234) nous livre un récit sur la carrière de son père Jean, que nous aurions pu intituler « le travail obscur d’un médecin colonial » et qui est à notre avis la meilleure réponse qu’on puisse donner aux contempteurs de la colonisation.

Nous sommes 248. En route pour les 250 !
Le Bureau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire