Site en construction

LE MOT DU BUREAU

mai 2019

Rendre hommage au docteur Jamot est une tradition cinquantenaire à laquelle Ceux du Pharo se devait de participer. Le devoir de mémoire est en effet l’essence même de notre association, comme nous l’avons prouvé plusieurs fois, et nous pouvons d’ores et déjà vous assurer que nous irons chaque année nous recueillir sur la tombe de notre grand ancien, que ses adjoints, ses disciples, appelaient avec un immense respect le Patron. Mais, à cause du volumineux courrier que nous avons reçu, nous avons également constitué un dossier sur les médecins et chirurgiens à Diên Biên Phu. À bien y réfléchir, cela relève aussi du devoir de mémoire. C’était il a 65 ans et ce drame est malheureusement bien oublié aujourd’hui.


L'association compte 323 membres.


mercredi 16 mai 2001

Deux masques du Gabon


Informations complémentaires sur les deux masques acquis par Henri BROUSTE (ESN 1924, Pharo 1929) en 1932

un reliquaire Kota:


Le peuple Kota vit principalement à l’est du Gabon et à l’ouest du Congo. Le groupe dit Kota serait un peuple issu des Ngumba en Guinée Equatoriale qui s’est dirigé vers le Sud avec les Fang. Les figures de reliquaires Kota possèdent de nombreuses caractéristiques communes (visage stylisé avec un placage de cuivre, un manche en forme de losange).

un masque Punu:

Les Punu forment une ethnie principalement répartie dans le sud du Gabon. Les Punu migrèrent vers le sud du Gabon (dans le bassin de la Ngounié) au 18e siècle. Ils vivent dans des villages indépendants divisés en clans et en familles. La cohésion sociale est assurée par la société Moukouji, dont le rôle essentiel est de subjuguer les esprits malfaisants de la forêt. Leur langue est le yipunu. On trouve des personnes parlant le yipunu dans les provinces de la Ngounié et de la Nyanga principalement.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire