Site en construction

LE MOT DU BUREAU

MAI 2020

Après le confinement, le déconfinement. C’est logique. Sauf que ce mot n’existe pas encore dans le dictionnaire. Sauf que les Français ont aussi peur de l’un que de l’autre, toujours sans véritable raison. Pour nous, ça a été comme un éblouissement au sortir de deux mois d’obscurité puis très vite nous nous sommes rendu compte que rien n’avait vraiment changé, que le « monde nouveau » n’est pas pour demain. Un seul regret : nos bistrots sont toujours fermés, et c’est grave. Parce que c’est là qu’on pouvait être sélectionneur de l’équipe de France de foot, qu’on pouvait refaire le monde, qu’on pouvait critiquer impunément gouvernements et gouvernants, qu’on avait un avis sur tout, dans une fraternité parfois houleuse. Où sont nos brèves de comptoir ? Il paraît que ça va bientôt rouvrir et nous n’allons pas nous en plaindre.

Sans modération.

Le Bureau


jeudi 22 mars 2001

le mot du Bureau

Février 2018
Février 2018
300 !
300 adhérents, c’est désormais notre objectif, à portée de main puisque nous sommes déjà 297.
Nous avons atteint un rythme de croisière assez élevé et il ne se passe quasiment pas de jour sans que vous nous écriviez pour nous signaler telle ou telle initiative, action ou manifestation culturelle, et c’est tant mieux.
Chaque mois, quand nous nous attelons à la rédaction de ce bulletin, nous avons un peu l’inquiétude de la page blanche. Mais tout se remplit rapidement, au fur et à mesure des interventions des uns et des autres. Notre bulletin est chaque fois plus beau, plus riche et, nous l’espérons, plus intéressant.
Ce mois-ci, la principale nouvelle est bien évidemment l’extraordinaire legs Chippaux et la famille Chippaux sera la vedette de ce numéro.
300 !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire