Site en construction

LE MOT DU BUREAU

MAI 2020

Après le confinement, le déconfinement. C’est logique. Sauf que ce mot n’existe pas encore dans le dictionnaire. Sauf que les Français ont aussi peur de l’un que de l’autre, toujours sans véritable raison. Pour nous, ça a été comme un éblouissement au sortir de deux mois d’obscurité puis très vite nous nous sommes rendu compte que rien n’avait vraiment changé, que le « monde nouveau » n’est pas pour demain. Un seul regret : nos bistrots sont toujours fermés, et c’est grave. Parce que c’est là qu’on pouvait être sélectionneur de l’équipe de France de foot, qu’on pouvait refaire le monde, qu’on pouvait critiquer impunément gouvernements et gouvernants, qu’on avait un avis sur tout, dans une fraternité parfois houleuse. Où sont nos brèves de comptoir ? Il paraît que ça va bientôt rouvrir et nous n’allons pas nous en plaindre.

Sans modération.

Le Bureau


mardi 7 novembre 2000

"Takassim" par Daniel TRANCHANT

Présentation par Daniel TRANCHANT:

J’ai écris "Takassim" au décours de 4 ans de séjour au Yémen. Takassim est un roman d’aventures au Yémen en proie au terrorisme, où de jeunes djihadistes, parfois français, vont mourir tandis que d’autres y vivent et s’émerveillent. La culture et l’ignorance, la musique et les interdits, l’hospitalité et la violence, la beauté des sites et la rudesse du désert, tout est contraste. Les personnages du roman évoluent ainsi entre amour et haine, et tentent de vivre et travailler malgré les menaces et la peur. Sur la page Facebook Takassim Yemen sont disponibles une vidéo d’ambiance, et de la musique du Yémen, à voir et entendre absolument. En arabe,"takassim" signifie début, commencement, et en musique l'introduction d'une œuvre.

L'édition est actuellement épuisée. Mais le livre est disponible en ligne gratuitement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire