Site en construction

LE MOT DU BUREAU

JUIN 2020

Alors, voilà ! C’est reparti comme avant, avant le confinement. Nous sommes encore un peu frileux mais nous sommes plus audacieux de jour en jour. Et voilà que pointent le mois de juillet, le soleil – mais nous l’avons presque tous les jours à Marseille – les touristes et les vacances. Quand même, quelle drôle d’année ; on en regretterait presque le temps où le boulot nous submergeait, où on courait dans tous les sens.

Nous sommes peut-être déjà dans le monde nouveau qu’on nous promet depuis des mois. En témoigne cette nouvelle folie qui veut qu’on supprime tous les mots et toutes les images qui évoquent de près ou de loin le colonialisme et le racisme. Nous ne tomberons pas dans la dérive de l’autocensure développée par L’Oréal, Uncle Ben et d’autres. Notre histoire est comme elle est, nous ne la changerons pas.

Le Bureau

mercredi 19 juillet 2000

Le mot du Bureau
Mai 2017

Une fois n’est pas coutume, l’invité de notre bulletin n’est ni médecin, ni pharmacien, ni vétérinaire, ni militaire, ni ancien du Pharo ! Jean Bertot (1856-1934) était tout à la fois architecte, écrivain, poète, journaliste et chansonnier et si nous vous en parlons aujourd’hui, c’est qu’un ami, Pierre Chevalier, nous a adressé « Au lazaret. Souvenirs de quarantaine », un livre quasi introuvable aujourd’hui, où Jean Bertot nous rapporte une histoire vécue : en septembre 1901, il s'embarque à bord du paquebot Sénégal, des Messageries maritimes à Marseille, pour une croisière organisée par la Revue générale des sciences qui devait mener les 174 passagers jusqu'à Jérusalem. La découverte, le lendemain, d'un cas de peste à bord contraint les voyageurs au retour et à une quarantaine dans le lazaret des îles du Frioul durant une semaine. Jean Bertot parle du vaccin de Yersin et des îles du Frioul et c’est, à ce titre, un document tout-à-fait exceptionnel.
Naturellement, nous n’oublions pas nos rubriques habituelles et nous vous tiendrons informés de notre actualité.
Nous sommes aujourd’hui 255.

Le Bureau

Aucun commentaire:

Publier un commentaire