Le mot du Bureau

LE MOT DU BUREAU

Janvier 2022

 Encore un mois sous la menace de la covid. Mais bon, il est vraisemblable qu’il va falloir s’y habituer et modifier en conséquence nos comportements. Cela ne nous a pas empêchés de continuer à préparer les commémorations du mois de mai à Champagnac-la-Rivière (G. Raffier) et Saint-Sulpice-les-Champs (E. Jamot) et nous nous sommes mis avec enthousiasme à la réécriture d’une nouvelle édition de Devoirs de mémoire, avec une refonte totale de la forme et du texte, l’addition de nouveaux noms et le retrait de quelques autres. C’est bien entendu un gros travail mais il nous semble indispensable pour vous présenter en 2023 un ouvrage de référence sur nos Anciens qui ont fait la gloire de notre corporation pendant quatre siècles. Nul doute que les jeunes générations de l’ESMLB nous en sauront gré.

Le Bureau

mercredi 19 juillet 2000

Le mot du Bureau
Mai 2017

Une fois n’est pas coutume, l’invité de notre bulletin n’est ni médecin, ni pharmacien, ni vétérinaire, ni militaire, ni ancien du Pharo ! Jean Bertot (1856-1934) était tout à la fois architecte, écrivain, poète, journaliste et chansonnier et si nous vous en parlons aujourd’hui, c’est qu’un ami, Pierre Chevalier, nous a adressé « Au lazaret. Souvenirs de quarantaine », un livre quasi introuvable aujourd’hui, où Jean Bertot nous rapporte une histoire vécue : en septembre 1901, il s'embarque à bord du paquebot Sénégal, des Messageries maritimes à Marseille, pour une croisière organisée par la Revue générale des sciences qui devait mener les 174 passagers jusqu'à Jérusalem. La découverte, le lendemain, d'un cas de peste à bord contraint les voyageurs au retour et à une quarantaine dans le lazaret des îles du Frioul durant une semaine. Jean Bertot parle du vaccin de Yersin et des îles du Frioul et c’est, à ce titre, un document tout-à-fait exceptionnel.
Naturellement, nous n’oublions pas nos rubriques habituelles et nous vous tiendrons informés de notre actualité.
Nous sommes aujourd’hui 255.

Le Bureau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire