Site en construction

LE MOT DU BUREAU

JUIN 2020

Alors, voilà ! C’est reparti comme avant, avant le confinement. Nous sommes encore un peu frileux mais nous sommes plus audacieux de jour en jour. Et voilà que pointent le mois de juillet, le soleil – mais nous l’avons presque tous les jours à Marseille – les touristes et les vacances. Quand même, quelle drôle d’année ; on en regretterait presque le temps où le boulot nous submergeait, où on courait dans tous les sens.

Nous sommes peut-être déjà dans le monde nouveau qu’on nous promet depuis des mois. En témoigne cette nouvelle folie qui veut qu’on supprime tous les mots et toutes les images qui évoquent de près ou de loin le colonialisme et le racisme. Nous ne tomberons pas dans la dérive de l’autocensure développée par L’Oréal, Uncle Ben et d’autres. Notre histoire est comme elle est, nous ne la changerons pas.

Le Bureau

samedi 6 février 1999

Makila: bâton de marche basque

Détails du makila



Lorsque le pommeau est dévissé, apparaît une pointe en acier qui sert d'arme. (à gauche sur la photo)







Le bas de la tige, en forme de trèfle, qui comporte une petite massue: pour se défendre et pour équilibrer la marche.
Noter le travail du métal de la virole.






Autre vue du bas de la tige.










le haut de la tige, une fois le pommeau dévissée, l'aiguillon en acier, une arme efficace.






Détail de la tige en néflier.










Le pommeau en métal façonné: les blasons des sept provinces basques y sont représentés.
Voir la page Zazpiat Bat sur Wikipédia, dont provient le dessin du blason ci-dessous





La gravure du pommeau























La poignée en cuir tressé.













Le détail du tressage du cuir



Aucun commentaire:

Publier un commentaire