Le mot du Bureau

LE MOT DU BUREAU
Mai 2022

Triste mois de mai : deux grands amis nous ont quittés, les professeurs Fabrice Simon, si jeune, et Alain Chippaux, une grande référence dans notre petit monde de la médecine tropicale.

Et comme si cela ne suffisait pas, voilà qu’un camarade venu à l’école chercher ses enfants, se fait agresser à coups de couteau par un dérangé de la tête (expression camerounaise) et est aujourd’hui décédé. Et puis bien sûr le drame de l’Ukraine et les enfants des écoles américaines assassinés par d’autres dérangés de la tête. Triste mois de mai... Mais il nous faut encore et toujours essayer de positiver et les raisons ne nous manquent pas : les commémorations de la mémoire de Gilbert Raffier et d’Eugène Jamot ont été très réussies ; la course-relais des élèves de la promotion Charmot, avec un hommage à la tombe de leur parrain, aura finalement lieu le 6 juin et tout le monde se mobilise pour faire un grand succès de cette belle initiative de nos jeunes camarades.

Alors, positivons. Et continuons à croire en l’Homme ! Même si c’est parfois bien difficile.

Le Bureau

samedi 6 février 1999

Makila: bâton de marche basque

Détails du makila



Lorsque le pommeau est dévissé, apparaît une pointe en acier qui sert d'arme. (à gauche sur la photo)







Le bas de la tige, en forme de trèfle, qui comporte une petite massue: pour se défendre et pour équilibrer la marche.
Noter le travail du métal de la virole.






Autre vue du bas de la tige.










le haut de la tige, une fois le pommeau dévissée, l'aiguillon en acier, une arme efficace.






Détail de la tige en néflier.










Le pommeau en métal façonné: les blasons des sept provinces basques y sont représentés.
Voir la page Zazpiat Bat sur Wikipédia, dont provient le dessin du blason ci-dessous





La gravure du pommeau























La poignée en cuir tressé.













Le détail du tressage du cuir



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire